Non classé

L’être unique à plus d’un nom

L’être unique à plus d’un nom Au fond d’une allée du cimetière municipal de Court-Saint-Etienne, à un jet de pierre de l’abbaye de Villers-la-Ville, quatre sphinx de pierre veillent sur un insolite monument funéraire dont l’ordonnance évoque les vieux tombeaux hindous. C’est un kiosque carré à deux étages, surmonté d’un dôme sphérique. Ses murs, colonnes …

L’être unique à plus d’un nom Lire la suite »

La pierre qui tue

La pierre qui tue Vers l’an mil, sur la route de Mons, se trouvait un dolmen énorme. On disait qu’un cheval avait péri à cet endroit après l’avoir heurté. Plus tard, on déplaça la pierre qui s’avéra être un tombeau. Deux ouvriers qui s’étaient moqués du mort en perdirent à leur tour la vie. C’est …

La pierre qui tue Lire la suite »

Pas franc pour un sou !

Pas franc pour un sou ! Au moment de notre indépendance, de nombreuses monnaies étrangères circulaient chez nous : des francs français, des florins néerlandais, des pièces autrichiennes ou encore des pièces de la Principauté de Liège. Il nous fallait choisir une monnaie nationale. La loi du 5 juin 1832 nous dote d’une unité monétaire …

Pas franc pour un sou ! Lire la suite »

Les langues et la Belgique

Les langues et la Belgique « C’est pas nous qu’on a commencé ! » Cette phrase, je m’en rends compte, fait très « bac à sable », très jardin d’enfants. Niveau que, je pense, atteignent la plupart du temps nos discussions linguistiques. À une heure où la mondialisation va en s’accélérant, où les défis, qu’ils …

Les langues et la Belgique Lire la suite »

Une spécialité belge des États dans un État qui n’existe pas

Une spécialité belge des États dans un État qui n’existe pas La Belgique, nous l’avons vu, a basé une partie de son indépendance sur le rejet du protestantisme. L’objectif fut atteint par les catholiques, mais ce n’est pas pour autant qu’ils parvinrent à faire de la Belgique une sorte de grand Vatican. Ils étaient certes …

Une spécialité belge des États dans un État qui n’existe pas Lire la suite »

Il était une (première) fois, la Belgique s’endette…

Il était une (première) fois, la Belgique s’endette… Un nouvel État, quelle que soit la manière dont il s’est formé, se doit de fonctionner. Même mal, il faut que les choses se fassent. En 1830, nous avons un cruel besoin d’argent . Et à qui s’adresse-t-on quand on veut de l’argent ? Mais à une …

Il était une (première) fois, la Belgique s’endette… Lire la suite »

Charles-Alexandre de Lorraine (1741-1780)

Charles-Alexandre de Lorraine (1741-1780) Gouverneur général des Pays-Bas, frère de l’empereur François-Etienne, beau-frère de l’impératrice Marie-Thérèse, époux de Marie-Anne d’Autriche, sœur cadette de Marie-Thérèse, il gouverne avec modération, s’entoure d’une Cour brillante, jouit d’une large popularité, s’intéresse aux arts et protège les artistes. Son gouvernement correspond dans le temps au règne de sa belle-sœur. Mais …

Charles-Alexandre de Lorraine (1741-1780) Lire la suite »

Le dialogue social se met en place (à coup de fusil)

Le dialogue social se met en place (à coup de fusil) Cela commence en 1867, les prix des denrées alimentaires sont les plus élevés qu’on n’ait jamais connus depuis l’époque napoléonienne. Les ouvriers mineurs de la région de Charleroi, au bord du gouffre, n’ont d’autres moyens que d’arrêter de travailler, de se révolter et de …

Le dialogue social se met en place (à coup de fusil) Lire la suite »

Notre héros d’Algérie et du Mexique pour remettre de l’ordre

Notre héros d’Algérie et du Mexique pour remettre de l’ordre Ce même soir, le général Alfred van der Smissen arrive à Charleroi. Il est chargé de rétablir rapidement le calme. Fidèle roquet de la famille royale, il a été l’ami de Léopold Ier et est l’ordonnance de notre bon Léopold II. Van der Smissen, psychopathe …

Notre héros d’Algérie et du Mexique pour remettre de l’ordre Lire la suite »

Petits procès entre amis

Petits procès entre amis Dans le pays, les prisons débordent et les procès commencent. Le tribunal de Charleroi enchaîne les séances. Évidemment, mais il fallait s’y attendre, les peines sont lourdes et pas du tout en rapport avec la gravité des faits. Faut-il préciser que le jury est composé d’ industriels, de bourgeois, de banquiers …

Petits procès entre amis Lire la suite »

Nous sommes (déjà) désolés de ce retard !

Nous sommes (déjà) désolés de ce retard ! Le 9 juin 1833, Léopold, paraît-il poussé par les Rothschild qui avaient besoin d’une vitrine sur le continent, suggère (fortement) à nos ministres de se mettre à l’étude des possibilités de réalisation d’un chemin de fer. Une ligne reliant Verviers à Anvers et passant par Bruxelles et …

Nous sommes (déjà) désolés de ce retard ! Lire la suite »

Quand un obscur bibliothécaire anglais négocie pour la Belgique

Quand un obscur bibliothécaire anglais négocie pour la Belgique Le traité des XXIV articles ou traité de Londres du 19 avril 1839 est le traité que finalement nous signerons à Londres avec les Pays-Bas. Nous n’avions pas été capables de nous défendre, nous allions perdre un maximum de choses : les Pays-Bas reçoivent le contrôle …

Quand un obscur bibliothécaire anglais négocie pour la Belgique Lire la suite »

Le fantôme de l’église du Sablon

Le fantôme de l’Eglise du Sablon Depuis la démolition, en 1813, du couvent des Carmes déchaussés, les restes de Jean-Baptiste Rousseau reposent à l’église du Sablon. Depuis bientôt deux siècles, les fidèles qui y viennent faire leurs dévotions, sans le savoir, profanent sa tombe, une pierre bleue gravées de lettres dorées, usées par le passage …

Le fantôme de l’église du Sablon Lire la suite »

L’énigme du faux comte Baudouin

L’énigme du faux compte Baudouin En 1187, Jérusalem était retombée entre les mains des musulmans et le pape Alexandre III avait aussitôt lancé un nouvel appel à la chrétienté pour que, une fois de plus, elle aille arracher le tombeau du Christ des griffes des sarrasines. Une expédition de pareille envergure demandait de longs mois …

L’énigme du faux comte Baudouin Lire la suite »

L’ordre de Saint-Antoine-en-Barbefosse

L’ordre de Saint-Antoine-en-Barbefosse Le 22 mai 1370, la veille de l’Ascension, des charrettes transportant des Juifs ligotés entre eux prirent la direction du Pré-aux-Laines, sous les injures du peuple bruxellois venu en masse pour assister à ce cortège morbide, et surtout pour participer au spectacle de l’exécution de ces hérétiques. Pour avoir poignardé des hosties …

L’ordre de Saint-Antoine-en-Barbefosse Lire la suite »

Retour haut de page