Quand Auguste Rodin vivait à Bruxelles

Auguste Rodin est l’un des sculpteurs français les plus importants du 19e siècle, considéré d’ailleurs comme un des pères de la sculpture moderne.

Sa vie amoureuse fut si tumultueuse, partagée entre sa femme et sa maîtresse, Camille Claudel, qu’elle a été portée à l’écran par Gérard Depardieu et Isabelle Adjani.
Camille Claudel demanda plusieurs fois Rodin en mariage. Mais chaque fois, il refusa…

Est-ce cela qui précipita Camille dans la folie ? Personne ne le sait vraiment. Masi toujours est-il qu’après avoir été jusqu’à casser ses meubles et arracher les papiers peints des murs, elle fut internée et mourut seule, dans l’indifférence générale, finissant enterrée dans la fosse commune.

Auguste Rodin à Bruxelles : une histoire racontée par Alain Jourdan

Ce que l’on sait moins au sujet de Rodin, c’est qu’il vécut une partie de sa vie en Belgique.

Arrivé chez nous dans les années 1870, à l’âge de 30 ans, il prit part aux travaux de décoration de la Bourse de Bruxelles. Il dormait alors dans une chambre de bonne, au-dessus d’un bistro, et vivait totalement coupé de sa femme et de sa famille.

Plus tard, il ouvrit un atelier à Ixelles, dans la rue qui porte aujourd’hui son nom. Les affaires démarrèrent lentement mais, petit à petit, il put envoyer de l’argent à sa femme, qui finit par le rejoindre.

“Le Penseur”, par Auguste Rodin, Bruxelles, cimetière de Laeken.

Rodin ouvrit ensuite un atelier à Etterbeek, au pont du Germoir, puis loua une petite maison près de la forêt de Soignes.

Chez nous, Rodin devint vite une figure importante et appréciée. Il fut invité à tous les salons, à Bruxelles à Gand ou à Anvers. De son passage dans la capitale, il nous reste des sculptures qui ornent la façade de la Bourse, des statues du jardin des Académies, l’Allégorie des provinces au palais royal, ou encore le buste de Beethoven sur la façade du conservatoire.

Nous avons aussi la chance d’avoir deux des œuvres mondialement connues de Rodin, dont « Les Bourgeois de Calais ». Seuls douze exemplaires originaux existent et sont installés dans des villes comme Londres, Paris, Washington, Tokyo ou encore New York. Si vous souhaitez les admirer, il vous suffira de vous rendre au Musée de Mariemont.

En ce qui concerne son célébrissime penseur, dont les originaux ont, eux aussi, été éparpillés aux quatre coins du monde, nous avons la chance d’en posséder un, au cimetière de Laeken, un des plus beaux de Belgique, sur la tombe de Joseph Dillen, un marchand d’art. Là, vous pourrez admirer un original d’une des plus célèbres statues du monde.

Retour haut de page