La légende des vampires du château de Farciennes

Que ce soit dans la littérature, dans des films ou encore dans des séries télévisées, telle que The Vampire Diaries, nous avons tous tremblés en se plongeant dans les histoires de ces êtres qui, pour survivre, doivent vivre la nuit et puiser leurs forces en buvant du sang humain bien frais.

Ces histoires terrifiantes se déroulent principalement dans des régions reculées, comme en Roumanie ou dans les Carpates, mais pas celle-ci. Celle-ci se passe près de chez nous…

Une découverte à en donner la chair de poule a eu lieu à Farciennes, un petit village situé en Wallonie, près de Charleroi.

Dans ce village, se trouvait autrefois un magnifique château digne d’être appelé « le petit Versailles » par le roi Louis XIV. Aujourd’hui, charmantes la journée, sinistres la nuit, ce sont des ruines qui tapissent le territoire.

Mais que s’est-il donc passé d’aussi intriguant dans ce château ?

L’origine du mystère remonte au XIXe siècle, en 1851 pour être exact, quand on décide de démolir la vieille chapelle du château et le cimetière qui l’entourait. En évacuant des terres, l’outil de l’un des ouvriers heurta une surface solide, un cercueil.

Le bois de la boîte macabre céda sous les coups de pelles et apparurent alors des ossements. Ils constatèrent qu’il s’agissait de la sépulture de deux adultes et trois enfants… Probablement une famille.

Un premier détail troublant les frappa : la position de la tête des défunts n’était pas alignée dans le prolongement du corps.

Un deuxième détail, plus stupéfiant encore, leur glaça le sang : planté dans ce qui était autrefois la poitrine des victimes, se trouvait un gros clou, long de 68 centimètres et d’un poids de 2 kilos et demi.

Or, nous savons tous que cette pratique consistait à planter un clou dans le cœur des vampires pour éviter de les voir revenir hanter nos nuits. Cette technique a en effet été révélée dans les récits de vampires de l’écrivain anglais Bram Stoker, l’homme à l’origine du personnage de Dracula. Seulement voilà, ses histoires ne seront connues qu’à partir de 1897, soit presque 50 ans après les événements du château de Farciennes.

Comment expliquer ce phénomène on ne peut plus étrange ?

Nous avons découvert ensuite que ces cercueils appartenaient à la famille du propriétaire du château, le Comte Charles-Joseph de Batthyani de Farciennes, au XVIIIe siècle. Cette famille Batthyani de Farciennes était originaire d’Europe centrale et elle avait pour ancêtre un certain Vlad III, prince de Valachie, que l’on surnommait « fils du dragon », ce qui en roumain se dit…Dracula.

LE guide pour découvrir
la Belgique mystérieuse !

Après le succès immense des CurioGuides sur la Belgique (3 versions poches sorties en 2017), Pierre Guelff se penche sur les surprenantes et méconnues histoires de Belgique. Un parcours province par province à la découverte de notre pays, que nous ne connaissons pas aussi bien que l’on voudrait le croire ! Le présent tome est le résultat d’un choix personnel dans l’immense matière accumulée au fil des années. Comme tout choix, il est donc subjectif. Mais, la quête et, par corollaire, sa recension dans les précédents ouvrages n’étaient pas terminées puisque ce livre-ci est une édition revue et (nettement) augmentée avec de nouvelles chroniques datant de 2018 à 2020.

Disponible ici.

Retour haut de page