La légende des vampires du château de Farciennes

On ne peut trouver plus sinistre que les ruines du château de Farciennes.

En 1851, on décida de démolir la vieille chapelle du château. Elle fut abattue dans l’indifférence générale.

Mais la situation fut bien différente lorsque les ouvriers commencèrent à faire disparaître le cimetière qui l’entourait. Alors qu’ils évacuaient des terres, l’outil de l’un d’eux heurta quelque chose de dur.

Étant sur les lieux d’un ancien cimetière, ils ne furent pas étonnés de découvrir une série de cinq cercueils. Sous les coups de pelles, le bois des cercueils céda et les ossements apparurent.

La légende des vampires de Farciennes : une curieuse histoire racontée par Alain Jourdan

Les ouvriers constatèrent qu’il s’agissait de la sépulture de deux adultes et de trois enfants, sans doute d’une même famille.

Ils furent d’abord frappés par la direction dans laquelle étaient tournés les crânes des défunts. Ils n’étaient pas droits, dans le prolongement du corps, mais tournés vers l’Orient. Ce qui les stupéfia davantage, c’était qu’un clou était planté dans chaque cercueil, à l’endroit même où se trouvait la poitrine des défunts.

Les dimensions des clous aussi étaient pour le moins inhabituelles. Le plus long mesurait 68 centimètres et pesait 2 kilos et demi. Leur taille dépassait allégrement celle des plus gros clous fabriqués à Farciennes, une antique région de cloutiers.

Le château de Farciennes en 1880

Dans un siècle où les superstitions étaient encore tenaces, cette mystérieuse découverte prit l’allure d’une légende. Des années plus tard, on s’interrogea sur le lien entre cette découverte et les croyances liées aux vampires dont la littérature avait fait savoir que les clous plantés dans le cœur étaient, si on y croyait, la seule manière de se débarrasser d’eux.

Surtout que, fait troublant, ces cercueils appartenaient à la famille du comte Charles-Joseph de Batthyani, qui hérita du château de Farciennes au 18e siècle. Les Batthyani étaient originaires de Bohème et descendants de Vlad III, prince de Valachie, que l’on surnommait aussi « fils du dragon ». En roumain, cela se dit… Dracula !

Alors si vous voulez trembler, allez vous perdre une nuit de pleine lune du côté des ruines du château de Farciennes…

LE guide pour découvrir
la Belgique mystérieuse !

Après le succès immense des CurioGuides sur la Belgique (3 versions poches sorties en 2017), Pierre Guelff se penche sur les surprenantes et méconnues histoires de Belgique. Un parcours province par province à la découverte de notre pays, que nous ne connaissons pas aussi bien que l’on voudrait le croire ! Le présent tome est le résultat d’un choix personnel dans l’immense matière accumulée au fil des années. Comme tout choix, il est donc subjectif. Mais, la quête et, par corollaire, sa recension dans les précédents ouvrages n’étaient pas terminées puisque ce livre-ci est une édition revue et (nettement) augmentée avec de nouvelles chroniques datant de 2018 à 2020.

Disponible ici.

Retour haut de page