Philippe le Beau et Jeanne la Folle

Philippe le Beau et Jeanne la Folle

Le régime espagnol :
Philippe le Beau et Jeanne la Folle

Philippe le Beau, souverain des Pays-Bas (1482-1506) et de Castille (1504-1506), fils de Maximilien Ier de Habsbourg et de Marie de Bourgogne, épouse en 1496 Jeanne de Castille (1504-1555), surnommée plus tard « la Folle », fille de Ferdinand d’Aragon et d’Isabelle de Castille, qui lui donne deux enfants : Charles Quint et Ferdinand Ier.

Unis au-delà de la mort

Don Juan, infant d’Espagne, meurt avec trois autres héritiers en l’espace d’un an. C’est ainsi que sa sœur Jeanne et son mari héritent du trône des Habsbourg. Philippe le Beau décède après avoir bu une coupe d’eau glacée à l’issue d’une chaude partie de balle pelote. Jeanne, héritière du tempérament excessivement jaloux de sa mère, follement amoureuse de son mari qui, incorrigible coureur de jupons et véritable obsédé sexuel, la trompait royalement, en devient… folle de désespoir au point d’embaumer la dépouille du défunt et de la traîner à travers l’Europe pendant une quarantaine d’années. Prise de crises de folie mystique, en proie à de la mélancolie chronique, elle glisse son cercueil de verre dans son lit, le caresse, adresse au cadavre des supplications, lui parle voluptueusement… Dans sa jalousie, elle interdit à toute femme, même des religieuses, d’approcher la bière. Elle sera internée au château de Tordesillas près de Valladolid.