admin123

Affaire Agusta-Cools

Le 18 juillet 1991, André Cools et sa compagne se trouvent sur le parking jouxtant leur appartement situé avenue de l’Observatoire à Cointe, sur les hauteurs de Liège, lorsqu’à 7 h 25 ils essuient les tirs de deux tueurs à gages à moto…

Petits sondages entre Wallons

Petits sondages entre Wallons Les règlements de compte ont tous une fin et il faut reconstruire. Les 20 et 21 octobre 1945, se tient à Liège un congrès wallon qui, en réunissant plus de mille participants, des élus, des syndicalistes, des intellectuels, des fonctionnaires importants, se veut représentatif de l’ensemble des courants qui parcourent la …

Petits sondages entre Wallons Lire la suite »

L’armée belge ne fait pas dans la dentelle

Nous sommes en 1945. L’Allemagne vaincue est occupée par les troupes alliées. Parmi elles, notre armée. Une de nos compagnies de fusiliers est casernée à Lauenau, à environ dix kilomètres à l’ouest de Minden, une ville de Prusse, sur le Wezer. Elle est sous le commandement du sous-lieutenant de réserve J. V., né en 1913 et engagé volontaire depuis le 10 octobre 1944…

Le singe de la Grand-Place de Mons

Il existe une polémique autour de l’origine et de la signification du petit singe de la Grand-Place de Mons. Les Montois en ont fait leur fétiche et viennent parfois le caresser de la main gauche, comme le veut la tradition.

Le chevalier belge à l’origine du Colin-Maillard

Nous avons tous été enfant et désigné un jour pour être le « chat », la « puce », la « tague » ou « celui qui a la peste ». Tous nous avons donc dû courir après les autres joueurs jusqu’à en toucher un qui prenne alors notre place après notre cri de victoire, différent suivant les régions : « Touché ! », « Chat ! » ou « T’y es ! ».

L’indépendance belge a failli ne durer qu’un an !

On avait un vrai État, avec une indépendance, une Constitution et même un roi, donc tout ! Enfin, presque tout, parce que tout à la joie de la solution de nos problèmes monarchiques, de nos débats sur la liberté du culte ou de la presse, on ne pensait pas que nos voisins du Nord étaient peut-être un peu revanchards…

Origine de la Belgique : dès le début, ça foire !

Dès le départ, c’est foutu. Pour Jules César, nous sommes, de tous les peuples de la Gaule, les plus braves. Mais, car vous pensez bien, il faut un « mais », car les ratés et les conneries ne viennent pas comme ça, il faut un socle, un terroir, on apparaît donc dès le début dans l’Histoire et les manuels scolaires comme les plus « braves », parce que les plus éloignés des raffinements et de la civilisation.

D’où vient le lion de Flandre ?

La plus ancienne représentation du lion de Flandre remonte à l’année 1162. Elle constitue l’une des toutes premières manifestations de l’art héraldique. Dix ans à peine après le comte d’Anjou, Geoffoy Plantagenêt parsema son écu de lions d’or à cause, semble-t-il, de la ménagerie exotique qu’il entretenait dans son château.

Retour haut de page