« Où allez-vous ? À Hout si Plout ! »

" Où allez-vous ? À Hout si Plout ! "

L’expression est familière en Wallonie et à Bruxelles. Elle sert de réponse évasive et railleuse aux questions indiscrètes sur une destination. « Wice alez-ve ?- à Hout’si ploû… Moi-même, en demandant à mon père où il allait, dit tel auteur, j’ai reçu la réponse : À Houte Si Plou les bains de pieds. » Dans l’esprit de la plupart, ce lieu-dit est imaginaire, reculé, peuplé de gens incultes et illettrés. En fait, il existe bel et bien, comme son équivalent Gingelom en pays flamand. C’est un hameau condruzien, sur le territoire de la commune de Neupré, qui se situe sur la route descendant de Plainevaux vers Esneux et est arrosé par le ruisseau du Fond Martin (du nom du premier meunier), se jetant dans l’Ourthe. Auparavant, on appelait l’endroit Pîrâpré. Son nom a changé avec celui du moulin, construit en 1559, qui y était en activité. Une tradition locale explique comme suit l’appellation actuelle. Comme le ru du moulin de Pîrâpré n’avait qu’un débit intermittent et qu’en été il était souvent à sec, le meunier inquiet éveillait parfois son fils au milieu de la nuit en lui lançant : hoûte s’i ploût !, c’est-à-dire, « écoute s’il pleut ! ». En rendant brève la première syllabe, la fantaisie populaire y a substitué plaisamment houte s’i ploût, c’est-à-dire « à l’abri quand il pleut ».

Notons les variantes du terme qui ont traversé les âges : choutsiplou (1600), a xhoutte si ploux (1618), choutsiploux (1706), a houtsiploux (1778). Il y a plusieurs autres Houte si Plout en Wallonie, orthographiés Houte si Plout, Hout si Plout, Xhoute si Plout ou encore Xhoute si Plou.

Incendié voici plusieurs années déjà, le moulin du site qui nous intéresse n’a pas été reconstruit. Mais si le lieu était depuis longtemps connu dans la région, il doit sa célébrité nationale aux années 1960. « En effet – explique Robert Briquet, le président de l’Université d’Hout si Plout –, au début des années 1960, les étudiants wallons de l’Université de Louvain vont être mis dehors, suite au Walen Buiten. Ils ne savaient pas où aller. Ils ont donc décidé d’aller… nulle part. Du coup, les étudiants et professeurs francophones de l’Université ont décidé très symboliquement d’implanter leur nouveau campus à Hout si Plout. » Le 15 décembre 1965, ils organisèrent une grande manifestation folklorique au lieu-dit, en présence de 4 000 personnes et du plus fameux défenseur des libertés : Tchantchès ! « S’inspirant de ce symbole, ajoute le président, une poignée de copains de tous horizons ont créé, trente ans plus tard, l’Université de Hout si Plout. » L’a.s.b.l., démocratique et pluraliste, y organise des conférences-débats sur des sujets d’actualité où tout le monde peut s’exprimer librement et qui connaissent beaucoup de succès.