« Viande fraîche » chez les boulangers et les vignerons

« Viande fraîche » chez les boulangers et les vignerons

À Liège, le métier des boulangers tenait ses réunions à la maison du Pourceau d’Or. C’est que ceux-ci entretenaient, dans leur boulangerie même, des porcs qu’ils nourrissaient avec leurs marchandises invendues.

Le 9 juillet 1579, en pleine peste, le Magistrat urbain interdit cet usage, pour des raisons d’hygiène.

Les vignerons, eux, vendaient de la viande, ce qui suscita l’ire des mangons (bouchers) qui invoquèrent une concurrence illicite. Mais une réglementation existait :

« Toute bête destinée à la boucherie et que les vignerons voudront abattre en leur halle devra avoir été nourrie par eux pendant au moins quarante jours […] Il est défendu aux confrères d’acheter du bétail appartenant aux mangons ou bouchers pour l’abattre, à moins qu’ils ne continuent à les engraisser pendant au moins trois mois. »