Bruxelles

Le "meyboom"

Le « meiboom » Pour la Confrérie des Compagnons de Saint-Laurent, dont l’origine remonte à 1311, la Plantation du Meiboom (arbre de Mai ou arbre de Joie) daterait de 1213, année où Bruxelles remporta la victoire sur Louvain. À cette époque, les Bruxellois fréquentaient assidûment les Granges (tavernes) du Marais aux Cygnes, dont la rue du Marais perpétue encore le souvenir. Ce quartier étant alors situé extra-muros, le fisc bruxellois n’avait pas

Les bières bruxelloises

Les bières bruxelloises Bruxelles a toujours été une ville aux bières multiples. Le lambic en constitue la base. Les plus célèbres sont la gueuze, le faro et la kriek, dont l’ancêtre bruxellois est la  » waghebaert « , une bière blanche. Le lambic Ce nom dériverait d’alambic, car – raconte-t-on – les paysans bruxellois avaient à l’origine trouvé cette boisson si grisante qu’ils la croyaient obtenue par distillation. En 1883, un

1695, Bruxelles réduite en cendres par le Roi Soleil

1695, Bruxelles réduite en cendres par le Roi Soleil En 1695, des navires de guerre anglais et hollandais bombardèrent les villes et les ports côtiers français. En représailles, et surtout parce que la campagne du maréchal de Villeroy dans notre pays cette annéelà manquait encore d’un coup d’éclat, les Français bombardèrent Bruxelles, qui ne présentait pourtant aucun intérêt stratégique. Le désastre s’éternisa du 13 août à sept heures du soir

Cinq anecdotes sur Bruxelles

Cinq anecdotes sur Bruxelles De quoi faire fuir les sciantsVers 1900, les cabarets, réputés pour leurs bières aussi délicieuses que variées, ne manquent pas dans les quartiers typiques de Bruxelles, comme Le Vieux Saint-Pierre et Aux Six Harengs, rue d’Anderlecht, L’Estrille, rue de Rollebeek, au plancher couvert de sable blanc, La Bécasse, à la rue Tabora, La Porte Rouge, place Sainte-Catherine, fréquenté par les fonctionnaires et les intellectuels, La Chaîne