Le renard, l’ennemi de Léopold Ier

Le renard, l'ennemi de Léopold Ier

Le renard, l'ennemi de Léopold Ier

Lorsqu’il chassait en Ardenne, Léopold Ier avait en ligne de mire un ennemi : le renard. Selon un article paru en 1929 dans l’heb- domadaire “Pourquoi pas ?”, il en extermina lui-même au total deux mille huit cents! Son record en une journée: cinquante et un. Lorsqu’il poursuivait la bête, le premier roi des Belges semblait infatigable, et ce même dans les chemins enneigés. Un jour, l’un des plus anciens traqueurs qui l’accompagnait lança : «Nom d’une pipe, Sire, si les renards se mettaient en république, ils ne vous nommeraient point leur président ! »

Il est un autre animal, alors encore présent en Belgique, que Léopold Ier aimait abattre, comme en témoigne une lettre écrite à la reine Victoria :

«C’est de nouveau de nos forêts ardennaises que je t’envoie mon affectueux souvenir. J’ai fui mes paperasses, mon bureau et mes ministres pour courir le loup et malheureusement le temps est tellement vilain (il pleut d’une façon violente et continue) que cela entrave nos chasses. Cela n’est vraiment pas gentil de la part de Saint-Hubert à qui j’ai fait élever une jolie chapelle! Il devrait me protéger pour cette aimable attention au lieu de m’abreuver de cataractes célestes. Quoique mon nez soit moins long que la plupart de ceux des membres de notre famille, il est douché sans cesse, sous mon chapeau, ce qui nuit singulièrement à la justesse du tir. »