Le complot contre Marie de Brabant

Le complot contre Marie de Brabant

Le complot contre Marie de brabant

Fils de Louis IX, le grand Saint Louis, Philippe III le Hardi, fut sacré roi de France en 1270. Il était alors marié à Isabelle d’Aragon qui, l’année suivante, tomba malade et mourut. Philippe se remaria à Marie, fille du duc de Brabant, née à Louvain en 1254. Elle fut couronnée dans la Sainte-Chapelle de Paris le 24 juin 1275. Une belle histoire qui faillit tourner très mal.

Pierre de La Brosse, ministre et proche du Roi, prit Marie en grippe et monta contre elle un odieux complot. Louis, le prince héritier, venant de décéder, il profita de l’état de tristesse et de faiblesse de Philippe III le Hardi pour le convaincre que Marie avait empoisonné le garçon, fils d’Isabelle d’Aragon, afin qu’il ne puisse accéder au trône.

La Reine fut arrêtée et enfermée au donjon de Vincennes. Comment la jeune femme parvint-elle à en sortir ? On ne le sait avec exactitude. On a notamment raconté que le redoutable duc Jean Ier de Brabant, frère de Marie, une sorte de colosse, quitta ses terres, se déguisa en moine et parvint ainsi à obtenir une entrevue avec la prisonnière qui lui livra toutes les clefs dont Jean avait besoin pour dénouer cette terrible affaire. Le duc aurait provoqué en duel Pierre de La Brosse qui, effrayé, aurait refusé. Le fait est que Jean Ier prouva l’innocence de Marie devant son beau-frère qui admit avoir été trompé. Philippe III fit libérer son épouse et pendre Pierre de La Brosse…

Marie de Brabant vécut longtemps. Elle mourut en 1321, ce qui lui permit de voir passer sur le trône de France à la fois Philippe le Bel (autre fils né de l’union de Philippe III et d’Isabelle d’Aragon), Louis X le Hutin et Philippe V le Long qui rendit le dernier soupir un an seulement après Marie.