Cinq anecdotes bourrues de Belgique

Cinq anecdotes bourrues de Belgique

Cinq anecdotes bourrues de Belgique

Il perd ses tartines, la bouche ouverte

Pendant la nuit de samedi à dimanche, le sieur H.C., ouvrier à la Vieille Montagne, se rendait à sa besogne vers 3 h 30 du matin. Il passait sous le viaduc du chemin à Chênée, rue de la Station, lorsque deux vauriens le saisirent, le terrassèrent, lui emplirent de terre la bouche et lui volèrent ses tartines. La police locale les cherche activement.

D’après La Meuse, 23 octobre 1889

Mystérieuses pierres venues de nulle part

La famille de l’ingénieur Vanzantem et Louise Volont, leur petite bonne de 16 ans, résidaient au 28 de la rue César De Paepe à Marcinelle. Le matin du 29 janvier 1913, la bonne travaillait dans la cuisine, lorsqu’un projectile vint casser le carreau de la fenêtre de l’entresol. Quand Louise examina le caillou coupable, elle reçut sur elle une pluie de pierrailles. Un passant malveillant sans doute, se dit le propriétaire, qui fit remplacer le carreau. Mais le lendemain, alors que la bonne se tenait au même endroit, un autre caillou, suivi de pierrailles, vint violemment la frapper. Puis ce fut au tour de la façade arrière de la maison d’essuyer des jets de pierres de toutes tailles. Les policiers furent alertés, mais subirent eux-mêmes des projections de pierres. Une enquête fut menée, les maisons voisines furent fouillées, en vain. On ne trouva aucun indice et le phénomène se répétait tous les jours. Il ne resta d’autre solution aux habitants de la maison que de déménager. Le mystère n’a jamais été éclairci.

Machisme

Pendant la Grande Guerre, les maris étant absents, les épouses avaient été contraintes de s’occuper du magasin ou de la ferme, de travailler dans les usines… Après la guerre, pour la première fois, la femme crut comprendre qu’elle pouvait se passer de l’homme. Peine perdue !

En 1926, à Bruxelles, la justice donna raison à un mari qui voulait se séparer de son épouse parce qu’elle s’était fait couper les cheveux sans lui en demander la permission. Les hommes restaient les plus forts !

Couple de choc

Les époux G.F., qui habitent Verrerie d’Avroy, à Liège, ont eu mardi une violente discussion.

Au cours de celle-ci, le mari a asséné à sa femme des coups de couvercle du poêle sur la tête, et la femme a porté des coups de bâton à son mari. L’époux a été soigné à l’hôpital de Bavière ; l’épouse a été conduite à la permanence.

D’après La Meuse, 29 avril 1914

Les risques d'être chroniqueur de presse

Marcel Bonnivert, journaliste à La Meuse, avait publié en 1960 un article sur un crime commis en Roture, à Liège, dans une famille de truands, ce qui, apparemment, ne leur avait pas plu. Le lendemain, l’huissier de La Meuse le prévient :  » Il y a en bas sept personnes, de la même famille, qui veulent vous dire un mot « . Il répond :  » Dites-leur que je descends dans cinq minutes.  » Il rassemble une dizaine de typographes qu’il prie de se munir d’une barre de fer et leur demande de le suivre. À l’issue de l’entrevue, il n’a jamais plus entendu parler de cette famille… Par sécurité, il a néanmoins réclamé un port d’armes.