Histoire noire

Combien de victimes belges par souci d'économie ?

Combien de victimes belges par souci d’économie ? Soldat belge au front en 1918 Selon le plan von Schlieffen, la guerre contre la France devait être gagnée en six semaines. Cela supposait une occupation très rapide de Liège, un nœud ferroviaire important. L’énorme machine allemande doit pour s’ébranler dans un mouvement synchronisé faire en sorte que les « soldats de chocolat » belges soient avalés le plus rapidement possible. La

Détruits "comme à la parade"

Détruits « comme à la parade » Spitfires belges stationnés à la RAF Kenley en 1942 10 mai 1940, une attaque-surprise ! Il est encore des livres pour l’écrire. Ceci est faux car l’attaché militaire belge à Berlin était en relation avec celui des Pays-Bas, qu’un officier opposé à Hitler avertissait de jour en jour et d’heure en heure de l’imminence de l’attaque. On savait donc parfaitement quand les Allemands

On a les plans... mais on se fera quand même avoir

On a les plans… mais on se fera quand même avoir Panzers allemands traversant les Ardennes en 1940 Le sombre personnage qui sert de chancelier à l’Allemagne met de plus en plus l’Europe et le monde sous pression avec ses délires de grandeur. Nous, bien entendu, nous sommes toujours neutres et nous avons même déployé les deux tiers de nos unités face à la France. Pas que l’on se méfie

La reine Élisabeth : espionne ?

Jacques Noterman auteur du livre à succès « Le roi tué » rapporte l’anecdote suivante : La princesse Lilian aurait raconté cette histoire venue en droite ligne de son époux et qui relata que, alors que le prince Léopold dînait à leur villa de La Panne durant la guerre, il a voulu discuter des plans militaires avec son père…

« Cachez ce Degrelle que je ne saurais voir »

« Cachez ce Degrelle que je ne saurais voir » Le lundi 7 mai 1945, à 2h41 du matin, dans une école de Reims, le général Jodl signe l’acte de capitulation sans condition de l’Allemagne. Les combats prendront fin le 8 mai à 23h01. Toutes les troupes devront, dès cet instant, rester sur leurs positions. Au cours de cette nuit du 7 au 8 mai 1945, un avion Heinkel III,