L’eau potable : un luxe

L’eau potable : un luxe

Souvent malsaine, l’eau était la boisson du peuple. La haute société ne condescendait à en boire que si elle était bien froide, parce qu’elle apparaissait alors comme une expression du pouvoir, puisque le vulgus ne pouvait que difficilement s’offrir la glace pure destinée à rafraîchir le liquide. Les pires des boissons étaient l’eau des marécages et celle extraite de la neige fondue, bourbeuse, pesante, morte, malodorante et engendrant des sangsues. On puisait aussi l’eau dans les cours d’eau. Des porteurs d’eau livraient à domicile.

La bonne eau potable étant rare, le peuple avait un bon prétexte pour boire du vin et, davantage encore dans nos régions, de la bière, généralement peu alcoolisée durant l’Ancien Régime.