Belgique

Erard de la Marck (1506-1538), prince-évêque de Liège

Erard de la Marck (1506-1538), prince-évêque de Liège Enclavée dans les Pays-Bas, la principauté de Liège a toujours été indépendante de cet État et a relevé dans toute son histoire (980-1794) de l’Empire germanique. Né à Sedan le 31 mai 1472, prince-évêque de Liège, archevêque de Valence et cardinal en 1521, Erard de La Marck était l’héritier d’une famille dont deux membres avaient déjà été évêques de Liège. Riche et

Le régime bourguignon

Le régime bourguignon Chance de pendu pour un lépreux En 1452, au siège de Poucke, en Flandre, le preux chevalier bourguignon Jean de Lalaing reçut sur la tête une pièce de bois provenant de l’affût d’un canon, éjectée au moment du tir, et en mourut. Son héroïsme fut d’autant plus grand qu’il arrivait avec une blessure à la jambe d’Adenhove, d’où il avait réussi à chasser les Gantois, ne quittant

Guillaume Valleye  « L’indomptable mineur »

Guillaume Valleye « L’indomptable mineur » Guillaume Valleye est un simple mineur du bassin houiller liégeois, de Herstal exactement. Rien ne le prédestine à se mêler au conflit. Il a trente ans, est marié et père de deux enfants. Quand survient la guerre, il ne veut pas rester là à ne rien faire. Il entre dans une organisation consacrée au passage vers la Hollande de jeunes qui veulent s’engager. Très vite, il excelle

Léon Schreurs « Le dernier défenseur de Louvain »

Léon Schreurs « Le dernier défenseur de Louvain » Guillaume Jean Léon Scheurs naît à Molenbeek-Saint-Jean le 10 février 1888. Une particularité dès le départ: il ne naît pas belge, mais hollandais comme son père. Toujours est-il que, en 1907, arrivé à l’âge adulte, Schreurs choisit de devenir belge. Mais, devenu belge, il endosse aussi des obligations militaires. C’est ainsi que, quand la guerre arrive, il se retrouve affecté au 6e

Abeilles

Le vol des Abeilles En 1653, autour de l’église Saint-Brice, à Tournai, un ouvrier, prénommé Adrien et se nommant Quinquin, travaillait au dallage de l’une des cryptes. Il creusa une tranchée et, surprise, déterra la poignée d’une épée garnie d’or. Il continua à fouiller et mit successivement la main sur une tête de taureau et d’autres nombreux objets en or, dont beaucoup de petites abeilles. Une des pièces de cette très

Louise, fille aînée de Léopold II

Louise, fille aînée de Léopold II Fille aînée du roi Léopold II, Louise est mariée à 17 ans au prince Philippe de Saxe-Cobourg-Gotha (1844-1921), un riche cousin de 14 ans son aîné, dépravé et alcoolique, résidant à Vienne. La princesse préfère encore cette situation à l’ambiance détestable de Laeken. À la fastueuse Cour de Habsbourg, elle brille de tous ses charmes. Malgré la naissance de deux enfants, son mariage demeure

Santo Tomas, notre première colonie entre mensonge et abandon

Santo Tomas, notre première colonie entre mensonge et abandon On pense que les rêves de colonies n’ont été que le fait de Léopold II. On se trompe, car son père, déjà, voulait des possessions ailleurs dans le monde. Il passera toute sa vie en revue toutes les possibilités qui auraient pu satisfaire son désir d’expansion Dans les années 1830, une société anglaise avait déjà eu le projet d’exploiter la région

Les superstitions en amour

Les superstitions en amour Les croyances autour de ce qu’une jeune fille devait faire pour être aimée et se marier ont eu la vie dure dans nos contrées. En 1920, on pouvait encore lire dans un « Almanach » qu’à Nivelles, une demoiselle « qui réussira à enlever d’une seule pièce la pelure d’une pomme ou d’une poire » trouvera l’homme de sa vie. Autre truc présenté comme infaillible: «

Charles-Joseph de Ligne (1735-1814)

Charles-Joseph de Ligne (1735-1814) La famille des seigneurs de Ligne – petit village situé entre Tournai et Ath –, devenus princes en 1602, est l’une des plus anciennes et des plus prestigieuses de Belgique. Au long des siècles, jusqu’à l’époque contemporaine, elle a donné de brillants officiers et de hauts fonctionnaires. Né en 1735 au château familial de Belœil, Charles-Joseph devient maréchal d’Empire. Fin diplomate, séducteur, homme à la mode,

Et ainsi naquit... la Belgique

Et ainsi naquit… la Belgique Accueil chaleureux… Voici, selon le témoignage de Pierre Nothomb, comment, le 22 septembre, les hussards hollandais de van Balveren, entrés dans Bruxelles par la porte de Flandre, furent accueillis : « La rue de Flandre, silencieuse, avait digéré les trois escadrons (hollandais) : comme révoltée, elle retentit tout à coup de grands cris qui se mêlèrent aux bruits des trompettes. Les fenêtres s’ouvrirent toutes à