14-18

Léon Trulin « L'adolescent chargé de gloire »

Léon Trulin « L’adolescent chargé de gloire » Juin 1915. À l’avant du navire se balançant doucement sur les vagues, un jeune homme, Léon Trulin. À peine sorti de l’adolescence, il vient d’avoir dix-huit ans, mais déjà un caractère bien trempé. S’il a quitté la Belgique pour se rendre en Angleterre, c’est pour s’engager comme volontaire dans l’armée belge qui s’est réfugiée de l’autre côté de la Manche. 1914. Les hordes

Léon Jules Trésignies « Trésignies, nous te suivons »

Léon Jules Trésignies « Trésignies, nous te suivons » Léon Jules Trésignies naît en 1886 dans le petit village de Bierghes, aujourd’hui repris dans l’entité de Rebecq, dans la province du Brabant wallon. Été 1914 : l’Allemagne est à nos portes, la mobilisation décrétée. Léon Trésignies qui, à 28 ans, travaille comme ouvrier au chemin de fer, est marié et père d’un petit garçon. Il reçoit son ordre de rejoindre

Alexandre Galopin « L'ingénieur »

Alexandre Galopin « L’ingénieur » Alexandre Galopin est le genre d’homme semblant être descendu d’une planète où ce n’est pas l’homme qui a une intelligence, mais où l’intelligence s’est recouverte d’une apparence humaine. Alexandre entame des études d’ingénieur et il est diplômé brillamment en 1902. En ce début du XXe siècle, cet homme d’une intelligence supérieure pense-t-il déjà à la guerre ? En tout cas, dès cette époque, Galopin s’intéresse aux

Papa Merx « Le doyen »

Papa Merx « Le doyen » Pierre Merx, né à Liège le 27 janvier 1849, est entré dans l’Histoire sur le tard. En 1914, il a déjà 65 ans quand les Allemands envahissent la Belgique. On ne sait pas par quel mystère, le brave sexagénaire réussit à se faire engager au 1er Régiment de volontaires. Autorité militaire et médecin n’ont-ils vu que du feu quant à son âge ou ont-ils été

Le général Leman « L'homme de Liège »

Le général Leman « L’homme de Liège » Bien avant la Grande Guerre, Gérard, Mathieu, Joseph, Georges Leman, né en 1851 à Liège, effectue un parcours militaire des plus impressionnants. Outre le fait qu’il est un mathématicien de premier ordre, il est Directeur des Études à l’École Royale Militaire dont il devient le Commandant. Il est aussi le responsable de l’éducation militaire du futur roi Albert Ier. En 1912, il est

Dieudonné Lambrecht « Le précurseur du renseignement en Belgique »

Dieudonné Lambrecht « Le précurseur du renseignement en Belgique » Dieudonné naît en région liégeoise, en 1882. Il dirigera plus tard une entreprise industrielle et mènera une vie bourgeoise, avec son épouse. Lorsque la guerre éclate, il décide de se mettre au service de l’armée belge en passant par la Hollande. Là, il est approché par un représentant du Quartier général anglais qui lui propose de retourner en Belgique pour y

Depage « Le grand médecin »

Depage « Le grand médecin » Antoine Depage naît dans une famille aisée et bourgeoise de Boitsfort le 28 novembre 1862. Le moins que l’on puisse dire, c’est que durant sa scolarité, il est tout sauf un élève discipliné. Il finit par s’inscrire à l’université. Il se retrouve donc, en 1880, sur les bancs des auditoires de médecine où, dans un premier temps, il brille par sa… médiocrité ! Tout

Henri Herd « Constant-le-Marin , quatre fois décoré par le tsar »

Henri Herd « Constant-le-Marin , quatre fois décoré par le tsar » Henri naît à Liège en 1884. Le jeune Herd entame sa formation à la lutte dans une petite salle de la rue Pierreuse à Liège en 1901. Il a dix-sept ans. Son premier tournoi en tant que professionnel se déroule lors de l’Exposition mondiale de Liège, en 1905. Il utilise le pseudonyme de Constant-le-Marin, en honneur de son idole

Alfred Garnir « Le plus brave d'entre tous »

Alfred Garnir « Le plus brave d’entre tous » Garnir, Alfred-Clément, naît le 15 mai 1887 dans le Hainaut, plus précisément dans le petit village minier de Dour. La carrière des armes le faisant rêver, dès ses études secondaires terminées, il endosse l’uniforme du 3e Chasseurs à Pied.  En 1909, il est sergent quand il entre à l’École Royale militaire pour en sortir sous-lieutenant en décembre 1912 et entrer au 2e

Guillaume Valleye  « L’indomptable mineur »

Guillaume Valleye « L’indomptable mineur » Guillaume Valleye est un simple mineur du bassin houiller liégeois, de Herstal exactement. Rien ne le prédestine à se mêler au conflit. Il a trente ans, est marié et père de deux enfants. Quand survient la guerre, il ne veut pas rester là à ne rien faire. Il entre dans une organisation consacrée au passage vers la Hollande de jeunes qui veulent s’engager. Très vite, il excelle