stagiaire

Léopold II : amours et fin de vie

Léopold II : amours et fin de vie Amours clandestins Si le roi n’éprouvait aucune attirance pour son épouse, ce n’est pas qu’il était indifférent aux femmes. Tout au contraire, comme nous allons le voir. C’était un libertin qui a dit : « J’ai toujours été un bon mari, à condition de pouvoir changer d’épouse de temps en temps. » Jusqu’en 1900, ses escapades extraconjugales demeurent secrètes, ce qui ne

Clémentine de Saxe Cobourg Gotha

Clémentine de Saxe Cobourg Gotha (1872-1958) Troisième fille de Léopold II et de Marie-Henriette, elle épouse en 1910 Victor, prince Napoléon (1862-1926), chef de la Maison impériale française. Une fille, encore une fille ! Quand elle naît, le 30 juillet 1872, après la mort, en 1869, du seul prince héritier Léopold, son père ne veut même pas la voir. C’est un garçon que les parents voulaient, pas une fille !

Marie-Henriette de Habsbourg-Lorraine

Marie-Henriette de Habsbourg-Lorraine (1836-1902) Léopold II n’a que dix-huit ans lorsque son père arrange son mariage avec l’archiduchesse Marie-Henriette d’Autriche, fille de François Ier, empereur d’Autriche, de deux ans sa cadette. Léopold Ier avait ainsi voulu assurer la pérennité de la dynastie et resserrer les liens avec les Habsbourg. Après la mort de leur fils, en 1869, Léopold et Marie-Henriette ne parviennent plus à assurer une descendance directe à la

Philippe le Beau et Jeanne la Folle

Le régime espagnol : Philippe le Beau et Jeanne la Folle Philippe le Beau, souverain des Pays-Bas (1482-1506) et de Castille (1504-1506), fils de Maximilien Ier de Habsbourg et de Marie de Bourgogne, épouse en 1496 Jeanne de Castille (1504-1555), surnommée plus tard « la Folle », fille de Ferdinand d’Aragon et d’Isabelle de Castille, qui lui donne deux enfants : Charles Quint et Ferdinand Ier. Unis au-delà de la

Charles Quint (1519-1556)

Charles Quint (1519-1556) Né à Gand le 24 février 1500, Charles Quint hérite successivement du royaume de Bourgogne à la mort de son père, Philippe Ier, roi de Castille, en 1506 ; du royaume d’Espagne et de ses colonies d’Amérique à la mort de son grand-père maternel Ferdinand V, en 1516, et des possessions des Habsbourg en Europe centrale en 1519, à la mort de son grand-père paternel, Maximilien Ier,

Stéphanie, presqu'impératrice

Stéphanie (1864-1945), presqu’impératrice Deuxième fille de Léopold II, elle épouse en 1881 Rodolphe de Habsbourg-Lorraine, archiduc héritier d’Autriche-Hongrie, qui se suicide en 1889. C’est ainsi que Stéphanie a manqué de peu le titre d’impératrice. En deuxième noce, en 1900, elle épouse un modeste hobereau hongrois, Elemer, comte Lonyay de Nagy-Lonya. Enfance bien triste Quand, en 1871, une épidémie de typhus ravage Bruxelles, la petite Stéphanie, âgée de 7 ans, échappe

Erard de la Marck (1506-1538), prince-évêque de Liège

Erard de la Marck (1506-1538), prince-évêque de Liège Enclavée dans les Pays-Bas, la principauté de Liège a toujours été indépendante de cet État et a relevé dans toute son histoire (980-1794) de l’Empire germanique. Né à Sedan le 31 mai 1472, prince-évêque de Liège, archevêque de Valence et cardinal en 1521, Erard de La Marck était l’héritier d’une famille dont deux membres avaient déjà été évêques de Liège. Riche et

Le régime bourguignon

Le régime bourguignon Chance de pendu pour un lépreux En 1452, au siège de Poucke, en Flandre, le preux chevalier bourguignon Jean de Lalaing reçut sur la tête une pièce de bois provenant de l’affût d’un canon, éjectée au moment du tir, et en mourut. Son héroïsme fut d’autant plus grand qu’il arrivait avec une blessure à la jambe d’Adenhove, d’où il avait réussi à chasser les Gantois, ne quittant

Louise, fille aînée de Léopold II

Louise, fille aînée de Léopold II Fille aînée du roi Léopold II, Louise est mariée à 17 ans au prince Philippe de Saxe-Cobourg-Gotha (1844-1921), un riche cousin de 14 ans son aîné, dépravé et alcoolique, résidant à Vienne. La princesse préfère encore cette situation à l’ambiance détestable de Laeken. À la fastueuse Cour de Habsbourg, elle brille de tous ses charmes. Malgré la naissance de deux enfants, son mariage demeure

Charles-Joseph de Ligne (1735-1814)

Charles-Joseph de Ligne (1735-1814) La famille des seigneurs de Ligne – petit village situé entre Tournai et Ath –, devenus princes en 1602, est l’une des plus anciennes et des plus prestigieuses de Belgique. Au long des siècles, jusqu’à l’époque contemporaine, elle a donné de brillants officiers et de hauts fonctionnaires. Né en 1735 au château familial de Belœil, Charles-Joseph devient maréchal d’Empire. Fin diplomate, séducteur, homme à la mode,